Back

Une personnalité sûre de soi, un style fait de choix qui ne laissent pas indifférents et qui brossent un portrait unique en son genre. C'est l’atmosphère créée par l’îlot Intarsio en Rovere Corvino et les colonnes Maxima 2.2 dans leur nouvelle finition Tabià. Cette nouvelle essence fait ressortir les signes du temps et la longue histoire derrière le matériau qui en est à l’origine : des planches de sapin récupérées dans de vieilles structures alpines, qui ont été poncées et rendues inimitables grâce à une finition à l’huile de couleur noire. Les veines, les imperfections et les entailles deviennent ainsi des protagonistes et se marient de manière harmonieuse avec le plan de travail en marbre Sahara Noir. L’ensemble conserve ainsi une originalité et une singularité qui distinguent la composition.

The 50’s, c’est l’élément de continuité entre la cuisine et la pièce à vivre : la bibliothèque évolue et devient double face, elle s’élève jusqu’au plafond et gagne le centre de la pièce. On crée ainsi une architecture qui laisse communiquer librement les différentes pièces entre elles grâce à un jeu de pleins et de vides, à l'image d’un style de vie dynamique et moderne.

Une solution idéale pour ceux qui cherchent à vivre leur cuisine de façon différente, moins traditionnelle, et un parfait avant-goût de la pièce à vivre, dominée par Dress up. Cette solution innovante pour habiller les murs a été conçue par Garcia Cumini. Elle mise sur l’association entre légèreté et technologie. L’élément a une profondeur de 22 cm seulement et offre une incroyable sensation d’espace et de liberté. Facilement personnalisable dans ses dimensions et dans sa composition, il peut habiller un mur entier ou, si nécessaire, se réduire au développement linéaire de sa variante Dressup Line.

Un des éléments qui ajoutent au charme de Dress up est son association avec Art Collection, le précieux décor qui vient élargir la fonction originale de la crédence. Le panneau devient alors l’hôte d’élégantes natures mortes de style pictural, fruit de la collaboration avec la photographe vénitienne Zaira Zarotti : des compositions vintage, majoritairement florales, qui perpétuent la tradition des natures mortes de la Renaissance. Pour ce projet, plusieurs sujets ont été étudiés puis adaptés et repositionnés selon les différents formats des modules. Chaque photo a donc été créée sur mesure puis transférée sur la crédence, transformant ce qui était à l’origine un simple accessoire en véritable cadre.

L’ambiance créée par le rapprochement entre Intarsio, The 50’s, Dress up et Dress Up Art Collection dégage dans son ensemble une force et une élégance profondément personnelles, en stimulant des émotions et des impressions qui soulignent le goût sophistiqué de l’habitant et son penchant pour un concept d’ameublement qui combine en permanence esthétique et fonctionnalité.